Mon panier : Aucun produit

Attention aux conclusions hâtives !

Ci-dessous deux textes.

Le premier texte (et l’illustration) est tiré du livre “A LA RECHERCHE DE L’INCONNU” (1959) de HENRY DE FRANCE, radiesthésiste renommé. Le deuxième texte est celui du quotidien LE TÉLÉGRAMME de Morlaix.

Un demi-siècle sépare les deux récits et pourtant, comme vous pourrez le constater, à chaque fois, face à certains événements mystérieux, la toute première cause envisagée est, comme trop souvent, celle de la maison maudite ou hantée. Dans un deuxième temps, une recherche plus approfondie permet ensuite d’identifier la véritable présence invisible responsable des maux des occupants des lieux. En l’occurence, dans les deux cas, il s’agissait de rayonnements. Ceux de l’eau pour la première et ceux des téléphones et des ordinateurs pour la seconde.

Le but de ces constatations n’est pas d’émettre un avis sur la réalité des phénomènes de hantise, car Géobiologie Magazine n’a pas à se prononcer sur ce sujet. L’intérêt est de montrer que les conclusions hâtives peuvent être périlleuses et porter préjudice à la géobiologie tout comme au spiritisme.

*Il est utile de signaler que l’extrait du livre de Henry de France est tiré du chapitre “Les maisons hantées en 7 catégories”, où analysant scrupuleusement les différents phénomènes répertoriés, l’auteur a choisi d’avoir une vision objective en essayant d’identifier les causes. Il indique également, dans les pages suivantes, admettre, dans certains cas, l’attribution de phénomènes observés à l’intervention des défunts.

 

Les influences nocives du sous-sol.

L'auteur en prospections aux AntillesLes habitants de certaines maisons se plaignent d’insomnies et de maladies diverses qu’ils attribuent à des esprits maléfiques.

Au cours d’un voyage aux Antilles, un Martiniquais me demanda un jour d’examiner avec ma baguette de sourcier, une vieille case prétendue hantée, dans laquelle il espérait me voir découvrir un trésor. Autrefois, un esclave y avait été assassiné par son maître, après avoir enterré les trésors de ce dernier. Depuis, tous les occupants successifs de la case ne pouvaient dormir ou tombaient malades. A en croire les indigènes, c’était l’âme du malheureux esclave qui était la cause de ces tourments.

J’examinai la case et le terrain environnant avec ma baguette et mon pendule. Je ne trouvai aucune trace d’or, mais une fracture du sol. Son influence nocive pouvait être à l’origine des insomnies et provoquer d’autres méfaits, tels que : lézardes des murailles par suite d’affaissement du terrain, infiltration d’eau, maladies de gens, des animaux et même des plantes.

J’ai pu aussi en Picardie, découvrir par la Radiesthésie un emplacement où les vaches avaient été malades dans une longue étable qui semblait être l’objet d’un sort. A l’aplomb de cet endroit, ma baguette m’indiqua une fracture du sol dont l’influence rendait les bêtes malades.

Ces phénomènes sont naturels, car les accidents géologiques en forme de ligne, comme les fractures du sol, sont parfois le siège d’une radioactivité importante, vérifiable par des appareils physiques.


LE TÉLÉGRAMME DE MORLAIX (2004)