Mon panier : Aucun produit

B - Détection d'une ligne Hartmann est-ouest

1 - Quand ces quelques paramètres (orientation, tenue, concentration) sont acquis, commencez à avancer lentement vers le nord et surtout ne marchez pas trop vite. La vitesse est source d’erreur pour toute détection énergétique. Elle empêche d’acquérir le calme de la concentration et donc le rythme d’une vraie démarche énergétique. De plus, en toute logique, si l’on marche trop vite, le lobe réagira après le passage du mur Hartmann, puisqu’il n’aura pas eu le temps de le localiser à l’endroit précis, puisque l’opérateur avance plus vite que l’antenne ne peut réagir.

Ne pensez pas à la distance “théorique” à laquelle vous devriez rencontrer un mur Hartmann, car si vous marchez plus de 3 ou 4 mètres sans obtenir de réaction de votre lobe, vous allez en déduire aussitôt que vous n’avez pas la sensibilité requise, au risque de perdre confiance en vous et votre concentration. C’est pourtant une situation tout à fait normale. Il est très rare de détecter le réseau Hartmann dès les premiers pas de la première détection. Ceux-ci sont indispensables pour permettre à l’opérateur “d’entrer“ véritablement dans cette détection. Tout comme le coureur piétine sur place avant de commencer sa course.

 

2 - Continuez d’avancer tranquillement et si vous sentez l’extrémité du lobe virer sur le côté, ralentissez légèrement mais surtout ne vous arrêtez pas. Vous arrêteriez par la même la réaction du lobe, l’empêcheriez de terminer sa course, et donc de vous indiquer précisément l’emplacement du réseau. Le ralentissement permettra au contraire à l’antenne de continuer sa giration avec le maximum de précision.

Quand l’antenne a complètement basculé sur le côté, arrêtez-vous. La détection est terminée, vous venez de trouver un mur Hartmann d’axe est-ouest.

 

Le lobe antenne doit-il tourner vers la gauche ou vers la droite ?

Aucune importance. Un côté plutôt qu’un autre ne signifie rien de particulier, sinon votre sensibilité en ouverture et la recherche inconsciente de vos repères et votre code de convention. Vous remarquerez rapidement, avec la pratique, que votre lobe tournera ensuite toujours du même côté.

 

 


3 - Ne bougez plus et repérez bien l’endroit où vous êtes. L’épaisseur du mur Hartmann se trouvait dans la boucle du lobe avant l’instant où il s’est mis tourné. Donc, sa position sur le côté vous indique le début du mur. Vous pouvez ainsi déposer à vos pieds, sur le sol,  un repère visuel devant vos pieds.

Si vous vous placez à 1,50 m en avant et que vous revenez sur vos pas (vers le sud) , votre lobe tournera environ 20 cm avant l’emplacement détecté auparavant : c’est l’épaisseur du mur Hartmann.


 

 

 

 

 

 

4 - Revenez  maintenant en arrière (sans détecter) à environ 1,50 m avant votre repère  et déportez vous d’1 m vers la droite. Repartez en détection en suivant les mêmes consignes d’orientation, de concentration, de tenu et de démarche que précédemment, tout en précisant bien dans votre convention mentale de rechercher le prolongement du mur H déjà détecté.

Quand votre lobe gire de nouveau, marquez à nouveau l’endroit et recommencez comme en 4.

 



 

 

 


 

 

 

Poursuivez autant que nécessaire. Cinq recherches permettent
de bien repérer un mur H sur une longueur suffisante pour obtenir
un tracé représentatif de la résille géomagnétique.



 


 

 

 
5 - Pour mettre en évidence la présence d’un deuxième mur Hartmann d’axe est-ouest, en parallèle à celui déjà détecté, placez-vous après ce dernier (au nord de celui-ci) et recommencez tout le protocole de détection de B1 à B5.





 

 

 

 

6 - Même chose qu’en 5 pour trouver
un nouveau mur H après celui que vous venez
de détecter et ainsi de suite.

 

 

 

 

Pour pratiquer :

achat lobe antenne Hartmann sur www.conscienceverte.fr



Lobe antenne Hartmann en vente ici
dans notre Boutique matériel géobiologie