Mon panier : Aucun produit

Courriers des lecteurs

Un téléphone sans fil et sans ondes !

Francis (61)

“J’ai lu dans votre guide “l’habitat pour la santé” que pour éviter les rayonnements en continu, il ne fallait pas mettre la base principale d’un téléphone DECT près de son lit ou sur son bureau.

J’ai suivi votre conseil . Récemment j’ai acheté un nouveau téléphone DECT de chez SIEMENS qui selon la notice ne rayonne pas . Pouvez-vous me confirmer qu’il est totalement sans rayonnements ?

RÉPONSE

Merci de cette information ! Nous nous sommes rendus à une boutique de téléphonie située dans un centre commercial et avons effectivement constaté que cette marque avait sorti un téléphone de maison sans fil DECT avec la spécificité de pouvoir être réglé en mode ÉCO, c’est à dire avec faible rayonnements, ou en mode ÉCO +, c’est à dire sans aucun rayonnement entre les appels. Ce téléphone existe en version 1 seul combiné, 2 combinés ou 3 combinés.

Nous avons fait l’acquisition du modèle SIEMENS  - GIGASET A400 (2 combinés pour moins de 50 €), et après avoir installé et réglé celui-ci sur le mode ÉCO + (le mode ÉCO est moins intéressant), nous vous confirmons, après avoir effectué les mesures nécessaires dans la gamme des hyperfréquences, qu’effectivement les rayonnements émis par la base active cessent 2 secondes après que l’on ait raccroché en fin de communication. Le téléphone  SIEMENS  - GIGASET E300 permet les mêmes réglages.

Nous vous remercions de cette excellente information et vous précisons deux points qui nous semblent importants  :

- n’oubliez pas que le transformateur de ce modèle (situé au niveau de la prise), comme pour tous les autres, rayonne un champ magnétique dans un rayon de 50 cm

- que si la base active cesse de rayonner entre les appels, elle rayonne (ainsi que le combiné) obligatoirement pendant la durée des communications. Donc, si vous devez téléphoner souvent et longuement, faites également l’acquisition d’un téléphone filaire (quelle que soit la marque). Ce n’est pas très onéreux (environ 30 €) et cela ne rayonne pas du tout, car un téléphone à fil fonctionne en courant continu et de plus, sans hyperfréquences. Vous pourrez ainsi passer de l’un à l’autre, cela n’en sera que meilleur pour votre santé.

 

Quelles sont les proportions de la pyramide ?

Bastien  (69)

“J’ai rencontré un radiesthésiste qui m’a parlé des pyramides et de leurs propriétés énergisantes ou desséchantes. Je voudrais tester cela en me confectionnant une pyramide en carton. Pouvez-vous me transmettre les dimensions ?

RÉPONSE

Nous aurons l’occasion de faire un dossier spécial “pyramide” dans un prochain numéro de Géobiologie Magazine mais, en attendant, vous pouvez réaliser une pyramide en carton en suivant les proportions suivantes :

- 23,8 cm pour la base (soit une base de pyramide étant un carré de 23,8 cm de côté)

- 19,1 cm pour la hauteur (soit 21,4 cm pour la longueur des arêtes)

Vous faites ainsi une bande de carton de 19,1 cm de large sur 4X23,8 cm de long. Vous tracez les 4 triangles et vous les assemblez avec du ruban adhésif. N’oubliez pas qu’il faut orienter un côté de la base au nord magnétique (et non pas l’arête d’un angle).

Bonnes découvertes !

Ma longère est inondée, pouvez-vous venir ?

Yann (22)

“Nous sommes propriétaires d’une longère en granit de 1850 et faisons une restauration avec des matériaux écologiques (chaux, chanvre, bois non traité). Nous avons récemment décaissé à l’intérieur pour faire le hérisson, mais après plusieurs jours d’averses le décaissement s’est rempli d’eau. Nous avions décaissé jusqu’à la roche qui est à environ 40 centimètres de profondeur. Notre maison est sur un terrain pentu (environ  5 %). Pouvez-vous venir  pour localiser la source et nous permettre de la dévier ?

RÉPONSE

Il y a peu de chance que cela soit dû à la présence d’une source. Ma venue n'est donc pas utile. Ce cas est très fréquent et j’ai été plusieurs fois confronté à ce phénomène d’inondation après des jours de mauvais temps.

Les longères anciennes ont été construites sans fondation et bien souvent, quand elles sont sur une pente (même douce), elles ont un côté (souvent le nord) légèrement enterré. Cela peut aller de 30 cm à 1 m et plus.

Lorsque la pluie tombe en abondance elle pénètre la couche perméable,  puis elle descend jusqu’à ce qu’elle soit est stoppée par le granit (couche imperméable). Obéissant ensuite aux lois de la gravité, elle descend la pente du terrain entre la terre et la roche. Ce phénomène s’observe souvent le lendemain des journées très pluvieuses où l’on voit, sur les routes situées à flanc de colline, l’eau sortir d’un côté de la route (le côté le plus élevé) et traverser la chaussée en un ruisselet. C’est la terre qui libère l’eau de pluie absorbée en surface, et qui ne peut rien faire d’autre que descendre la pente. On peut également, lorsque l’on fait un trou à la pelle jusqu’à la roche dans certains terrains ou jardins (qui ne sont pas qualifiés de terrain humide ou marécageux pour autant), le voir se remplir d’eau en l’espace de 5 minutes ! (alors que l’été le même terrain peut être excessivement sec !). C’est vraisemblablement ce qui se passe dans votre longère. Vous comprenez donc que ce n’est pas une source qui inonde votre rez-de-chaussée mais le terrain lui-même sur toute la longueur de la maison. Sachez qu’il est très difficile de lutter contre l’humidité dans une maison ancienne sans fondation, mais certaines précautions peuvent limiter les dégâts et atténuer considérablement la présence de cette humidité. Je vous conseille de faire appel à un maître d’oeuvre professionnel habitué à ce problème, car il pourra coordonner les différentes solutions pratiques et techniques pour vous aider. Chaque cas est particulier et il faut s’en remettre à l’avis de l’expert pour tout mettre en oeuvre avant le début des travaux. Sinon après, il serait dommage de tout casser pour placer un drain ou autre.

Je peux néanmoins vous donner quelques conseils d’ordre général, et dont vous pourrez parler avec le maître d’oeuvre et voir s’ils sont réalisables chez vous.

- décaisser au maximum la partie enterrée à l’extérieur (sans fragiliser le bâti) pour aérer les murs et ainsi éviter la rétention de l’eau dans la terre qui serait sinon appuyée contre le mur

- drainer ce décaissement (voir les techniques de drainage avec le maître d’oeuvre)

- si possible, faire un fossé en partie haute de votre terrain pour piéger et dévier le plus gros de l’eau qui descend au-dessus de la couche imperméable. Le reste sera piégé par le drain de la partie décaissée

- si nécessaire, drainer l’intérieur de la maison (à voir avec le maître d’oeuvre hérisson + drain ...)

- il peut être nécessaire, dans certains cas extrêmes, de faire carrément une dalle flottante ou indépendante, pour éviter les remontées d’humidité

-  pour les joints et les revêtements des murs, utiliser des matériaux qui laisseront “perspirer” le support et qui ne bloqueront pas l’humidité dans le mur (évitez le ciment, les papiers vinyles ... et préférez la chaux etc)

- choisir un système de ventilation adapté à votre maison (VMC double flux, simple flux...) et judicieusement placé. C’est primordial pour lutter contre l’humidité due au terrain et ne pas ajouter celle inhérente à votre occupation même des locaux (vapeurs de cuisson, salle d’eau...).

Tout cela peut paraître complexe et lourd à organiser mais si vous donnez à ce problème la place (importante) qu’il occupe, vous aurez certainement des améliorations intéressantes. Au stade de rénovation où vous êtes, c’est le meilleur moment pour faire le maximum. Bonne chance !